PDF Imprimer article EnvoyerEnvoyer
Administrer des médicaments

Par : Simone Stenekes inf. aut., MN, CHPCN(c) et Lisa Streeter

Les médicaments servent généralement à soulager les douleurs et autres symptômes incommodants. Il est important de connaître les médicaments qui vous sont prescrits : combien en prendre, quand les prendre, pourquoi les prendre, les effets secondaires potentiels et ce qui est possible de faire pour les diminuer.
 

Il est recommandé de discuter avec votre équipe soignante ou votre pharmacien des médicaments qui vous sont prescrits ainsi que des médicaments ou des suppléments à base d’herbes que vous comptez acheter à la pharmacie ou dans un magasin de produits naturels. Ils vous conseilleront sur la meilleure façon de gérer vos médicaments.
 

Essentiellement, il y a deux règles importantes à suivre :

  • tenir un registre des médicaments pris;
  • organiser les médicaments.

Ces tâches devraient idéalement être effectuées par la même personne. Si vous aidez quelqu’un à prendre ses médicaments au moment prévu, voici quelques directives à suivre :
 

  • lavez-vous les mains avant de manipuler les médicaments;
  • tout comme à la table, aidez la personne à s’asseoir confortablement et bien droit afin qu’elle puisse avaler correctement;
  • offrez à la personne de boire de l’eau avant de prendre un comprimé; le fait d'humidifier la bouche aidera la personne à avaler;
  • donnez le médicament en suivant les directives; par exemple, il pourrait être indiqué de prendre le médicament avec du lait ou de la nourriture;
  • si la personne a de la difficulté à avaler les comprimés, tenter de les mélanger à de la compote de pommes, de la confiture, de la crème glacée ou du pudding afin de les faire glisser dans la gorge.  Pour administrer un médicament d’une autre manière, il est recommandé d’en discuter avec votre pharmacien puisque certains médicaments ne doivent pas être croqués ou retirés de leur gélule. D’autres façons d’administrer le médicament pourraient aussi être envisagées.
     

Les analgésiques et autres types de médicaments seront souvent prescrits pour aider à diminuer les symptômes qui se déclarent soudainement entre les doses des médicaments prévus. Ils sont communément appelés les « médicaments révolutionnaires », « PRN » ou « médicaments à prendre au besoin ». Il est utile d’écrire ce qui se passe lorsque les symptômes se déclarent soudainement. Ces renseignements aident l’équipe soignante à décider s'il faut modifier l’ordonnance de vos médicaments.
 

Il pourrait être utile de consigner dans un carnet les douleurs ou les symptômes apparus lors de la prise d’un nouveau médicament. Voici des renseignements qu'il serait utile de noter :
 

  • Décrivez les symptômes (Quand se sont-ils manifestés? Quelle était leur gravité? Comment vous êtes-vous senti?)
     
  • Quel médicament avez-vous pris? (Quelle quantité? À quelle heure l’avez-vous pris?)
     
  • Quelle a été l’efficacité du médicament? (A-t-il fait disparaître le symptôme entièrement ou seulement en partie? Combien de temps a-t-il pris pour agir?)
     
  • Que s’est-il passé lorsque les symptômes sont soudainement apparus? (Que faisiez-vous et comment vous sentiez-vous à ce moment?)
     

Vous pouvez télécharger ici un exemple de relevé des symptômes.
 


Solutions de rechange à la prise orale
 

Avaler devient de plus en plus difficile avec l’âge. Cette difficulté peut être causée par une maladie, une faiblesse générale ou par le fait que la personne n’est pas aussi vigilante qu’elle l’était.

Un des premiers signes qu’une personne a de la difficulté à avaler, c’est lorsqu’elle ressent une sensation de suffocation ou qu’elle se met à tousser après avoir mangé ou bu. Si vous observez ces signes, informez-en l’équipe soignante.

Lorsqu’il n’est plus possible d’avaler, l’équipe soignante proposera d’autres moyens d’administrer le médicament. En voici quelques-uns :

 

Sous la langue ou par les muqueuses buccales
(voie sublinguale ou buccale)

Les médicaments peuvent être administrés par voie sublinguale, ce qui signifie que le comprimé ou le liquide est placé sous la langue, ou par voie buccale, soit entre la joue et la gencive.

Le grand nombre de vaisseaux sanguins situés sous la langue et dans la joue contribue à l’absorption du médicament. Bien qu’une grande quantité du médicament soit absorbée par la bouche, une certaine quantité sera avalée ou glissera lentement dans l’œsophage jusque dans l’estomac.

Lorsqu’on administre un médicament de cette manière, seule une petite quantité devrait être donnée à la fois. Règle générale, il ne faut pas dépasser un millilitre. Si la dose dépasse un millilitre, divisez-la en deux et laissez passer de 5 à 10 minutes entre les doses.

Avec l’âge, la bouche produit moins de salive, il est alors très important de fournir fréquemment des soins buccaux. Il est parfois nécessaire de fournir de tels soins avant d’administrer une dose par voie sublinguale ou buccale pour que le médicament soit bien absorbé.
Voir aussi : Soins de la bouche

Il est possible que l’administration sublinguale ou buccale soit difficile si la personne fait de la dyspnée. Le patient pourrait avoir de la difficulté à garder le médicament sous sa langue.


Par la peau (voie transdermique)

L’administration transdermique signifie que le médicament est appliqué directement sur la peau. Ces médicaments se présentent habituellement sous la forme d’une lotion, d’un gel ou d’un timbre. Plusieurs types de médicaments s'administrent de cette manière, dont les analgésiques, les antinauséeux et les médicaments visant à augmenter les sécrétions.

Un analgésique commun est le timbre fentanyl (Duragesic®). Ce timbre est administré aux personnes qui ont des douleurs stables et chroniques (périodiques) et qui ont besoin de recevoir un analgésique à heure fixe. Lorsqu’on utilise un timbre, il est important de suivre les instructions sur l’étiquette et de changer de timbre comme le médecin l’a recommandé. Il faut, si possible, éviter de mouiller le timbre. Il est également important de le jeter de façon appropriée puisqu’il pourrait contenir une certaine quantité de médicament qui serait dangereuse pour un enfant ou un animal domestique.

Les personnes qui utilisent un timbre contenant un analgésique devront garder à la portée de la main un médicament à action brève au cas où la douleur augmenterait. Ce médicament peut également être administré de diverses manières.
 


Par le tissu adipeux (voie sous-cutanée)

La perfusion ou l’injection sous-cutanée se fait à l'aide d'une aiguille pour administrer le médicament dans le tissu adipeux sous la peau. Pour administrer régulièrement un médicament sous la peau, on fait souvent appel à un système qui ressemble à un dispositif intraveineux. Ce dispositif est laissé dans le tissu adipeux de la peau pour éviter d’insérer une aiguille chaque fois qu’un médicament doit être administré.

Il arrive souvent que les fournisseurs de soins de santé montrent aux aidants naturels comment injecter des médicaments à l’aide d’un dispositif sous-cutané.


Par le nez (voie intranasale)

Votre équipe soignante ou votre pharmacien pourrait vous proposer d’injecter un médicament liquide à l’aide d’un dispositif qui envoie un jet doux dans le nez. Le médicament est par la suite absorbé par les vaisseaux sanguins du nez et diffusé dans le corps. Cette méthode a l'avantage d’être facile à utiliser, et les médicaments commencent à agir quelques minutes après l’administration.

Habituellement, un millilitre de médicament est administré dans une narine à la fois. Si la dose à administrer est supérieure à cette quantité, elle peut être divisée en deux doses, chacune donnée dans une narine différente. Certains médicaments peuvent irriter les membranes qui tapissent le nez. Si c’est le cas, il est préférable d’éviter d’utiliser cette voie d’administration. De plus, si beaucoup de médicaments doivent être administrés, seuls certains pourront l’être par voie intranasale.


Par le rectum (voie rectale)

La voie rectale nécessite l’administration des médicaments par le rectum jusqu’au côlon, où les médicaments seront absorbés. Il est important de s’assurer qu’aucune matière fécale n’est dans le rectum parce que, autrement, la personne pourrait déféquer et éjecter le suppositoire avant la dissolution complète du médicament.

Pour aider une personne à insérer un suppositoire, vous aurez besoin d’un gant et de la gelée de pétrole ou de tout autre lubrifiant conçu pour la région anale. Le suppositoire doit être bien lubrifié et inséré aussi loin que l’index peut le pousser.
 

Les familles utilisent cette voie d’administration en dernier recours puisqu’elles craignent d’offenser la dignité du mourant. Étant donné qu’il existe d’autres voies d’administration, comme la sublinguale, la transdermique et la sous-cutanée, la voie rectale n’est pas habituellement utilisée pour administrer les analgésiques.

Voir la vidéo
Appliquer un timbre médicamenteux
Oxygène
Administrer un médicament par la bouche 
Administrer un médicament sous la peau
Administrer un médicament par le nez

Administrer un médicament sous la langue
Administrer un suppositoire

 Contenu revu en novembre 2017