PDF Imprimer article EnvoyerEnvoyer
Les soins mortuaires

Par : Rév.Glen R. Horst

Il arrive que les proches et amis veuillent prendre part à la toilette et à l’habillage du défunt. Donner des soins mortuaires à un défunt n'est pas une tâche facile et peut déclencher de vives émotions. Voir : Après un décès. C’est pourquoi les gens font souvent appel à des prestataires de soins et à des thanatologues. Le fait de confier la dépouille aux bons soins de professionnels leur procure une tranquillité d’esprit. Le défunt a peut-être laissé des directives voulant que ses soins mortuaires soient pris en charge par l'équipe soignante et le salon funéraire de son choix. Dans certaines religions ou communautés, les soins mortuaires sont vus comme une obligation familiale. La famille du défunt pourra alors compter sur l’accompagnement et le soutien de son groupe confessionnel, des aînés et des voisins. Certains voient là une façon de rendre hommage au défunt, de lui offrir un dernier geste de tendresse.

Cet article explique les différents soins à apporter au corps après le décès.

En prévision du décès

Discutez à l'avance avec l'équipe soignante de la participation des proches et amis aux soins mortuaires. Nous vous suggérons aussi de vous renseigner auprès de l'équipe soignante sur les fournitures et l'assistance dont vous aurez besoin. 


La toilette, l’habillage et le positionnement de la dépouille

La toilette et l’habillage du défunt constituent un geste d’intimité et un signe de respect. Ces tâches reviendront peut-être plus facilement aux personnes qui se sont le plus occupées des soins physiques au mourant. Le respect de sa pudeur s’impose encore et toujours.

Que la personne soit décédée chez elle ou à l’hôpital, dans une maison de soins palliatifs ou dans une maison de soins infirmiers, la toilette et le positionnement du corps s’accompliront plus aisément dans les instants qui suivent le décès, avant que le corps se rigidifie (rigidité cadavérique). La rigidité cadavérique survient de deux à sept heures après le décès. Quel que soit le lieu où les soins sont prodigués, il faut compter de quatre à six personnes pour déplacer et tourner doucement le défunt.

Si la personne décède chez elle, on peut lui faire sa toilette mortuaire sur un lit normal, bien que cette tâche s’accomplisse plus facilement sur un lit d’hôpital ou une table étroite. Glissez des serviettes ou des coussins absorbants sous le corps, car il arrive que des fluides et des déchets s'évacuent après le décès. Il est important de prendre des precautions pour se protéger de tout contact avec le sang et les liquides organiques du défunt. Portez des gants jetables pour déplacer, repositionner et laver le corps. Lavez-vous soigneusement les mains après.

La toilette mortuaire se fait un peu comme la toilette d’un malade alité.

1. Lavez le visage du défunt, en prenant soin de lui fermer doucement les paupières du bout des doigts ou avec un tampon. Si vous les fermez et les tenez fermées pendant quelques minutes après le décès, elles resteront probablement fermées. Sinon, refermez-les et recouvrez-les d'un linge doux et soyeux. Placez ensuite une légère charge sur le dessus pour maintenir les paupières en position. Vous pourriez utiliser à cette fin un petit sac de plastique rempli de riz, de lentilles, de haricots ou de graines.

Une fois le visage lavé, fermez la bouche du défunt avant que son corps se rigidifie. Si la bouche reste ouverte, placez une serviette ou une débarbouillette enroulée sous le menton. Si cela ne suffit pas, servez-vous d'une écharpe douce et légère. Placez le centre de l'écharpe sur le dessus de la tête, faites descendre les deux extrémités de chaque côté du visage, croisez-les sous le menton et revenez les attacher doucement sur le dessus de la tête. Vous pourrez retirer le tout quelques heures plus tard.

2. Lavez les cheveux du défunt s’ils n’ont pas été lavés récemment. Notre vidéo intitulée Hygiène personnelle - Soins des cheveux explique en détail la marche à suivre. S’il s’agit d’un homme, vous pourriez aussi lui raser le visage s'il avait l'habitude de le faire.

3. Nettoyez la bouche et les dents. N’enlevez pas les dentiers, car vous aurez peut-être du mal à les remettre en place une fois le corps rigidifié.

4. Lavez le corps à la débarbouillette avec de l’eau et un peu de savon. Faites d’abord les bras et les jambes et ensuite le thorax et le dos. Vous aurez peut-être besoin d’aide pour rouler le corps sur chaque côté pour laver le dos. Si vous le désirez, vous pouvez parfumer l'eau de rinçage avec une huile ou des pétales de fleurs. Avant de passer à une autre partie du corps, essuyez celle que vous venez de laver. Certaines familles ou cultures ont coutume d'appliquer une lotion, une huile ou un parfum spécial sur la peau du défunt.

5. Habillez le défunt ou recouvrez son corps conformément à ses volontés ou aux pratiques culturelles. Vous pouvez découper une chemise ou une robe au milieu du dos de bas en haut, en prenant soin de laisser le col intact. Commencez par passer les bras dans les manches, puis l'ouverture du col par-dessus la tête et rentrez les côtés sous le corps de part et d'autre.

6. Placez les bras le long du corps et assurez-vous que les jambes soient droites. Si la personne est étendue tête relevée sur un lit d'hôpital, descendez la tête du lit en position horizontale. 

Le CINDEA (Canadian Integrative Network for Death Education and Alternatives) a produit une série de vidéos (en anglais) qui montrent comment donner des soins mortuaires à domicile; il y en a une sur le lavage de la tête, du visage et de la bouche (Washing the Head, Face, and Mouth), une autre sur le lavage du corps (Washing the Body) et une autre encore sur l’habillage (Dressing the Body).

La suite des choses

Si vous avez retenu les services d'un directeur de funérailles, la crémation ou l'inhumation, prenez des arrangements avec lui pour faire transporter le corps à ses locaux. Si le décès est survenu à l'hôpital, dans une maison de soins palliatifs ou un établissement de soins de longue durée, le personnel s'occupera de faire récupérer le corps par le salon funéraire de votre choix. À l'hôpital, avec l'accord de la famille, le corps sera transféré à la morgue jusqu'à son transport au salon funéraire.

Si votre famille prévoit organiser des funérailles ou une inhumation à la maison, couvrez le corps de vêtements légers pour qu'il reste le plus frais possible. Pour aider à conserver le corps, on peut ouvrir la fenêtre, faire tourner le ventilateur, faire fonctionner la climatisation ou utiliser de la glace sèche.

Voir aussi : Comment organiser des funérailles à domicile